09.72.27.46.21 contact@lmcp.fr
Repenser sa stratégie digitale dans son entreprise en 7 axes

Repenser sa stratégie digitale dans son entreprise en 7 axes

Après la période de crise inédite que nous avons traversée, chacun doit faire le point.
Cette crise nous a permis de prendre conscience de l’enjeu stratégique que constitue la mise en place d’une stratégie digitale au sein de toutes les entreprises et de mener une réflexion dans ce sens.
L’objectif principal est de repenser les modèles en mettant en place une stratégie numérique pour le suivi commercial ou la digitalisation du fonctionnement de l’entreprise grâce aux nouvelles technologies en faisant en sorte à impliquer les salariés.
Voyons ensemble comment repenser l’intégration d’une stratégie digitale dans la stratégie globale de votre entreprise en 7 axes.

ANALYSER LES FORCES ET FAIBLESSES DE VOTRE ENTREPRISE

Pour relever cet enjeu stratégique de l’entreprise, il faut au préalable mener une activité d’introspection.
À cette étape, vous devez faire le point, vous poser des questions sur l’état actuel de l’entreprise aussi bien sur le plan commercial, marketing que fonctionnelle et impliquer vos collaborateurs.
Cet audit permet bien entendu de révéler les forces et faiblesses de votre entreprise pour mieux repenser les modèles.

DÉFINIR LES OBJECTIFS DE VOTRE ENTREPRISE

Une fois que vous avez pu faire le point, il faut tenir compte des forces et faiblesses identifiées pour vous fixer de nouveaux objectifs pour relever cet enjeu stratégique.
La stratégie digitale doit porter sur des objectifs et les indicateurs SMART.
La méthode SMART est définie comme : spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et temporairement définis.
L’objectif doit être spécifique en ce sens qu’il sera personnalisé, clair et précis.
Une belle opportunité de réunir vos différents pôles d’activités en interne et faire le point avec eux pour faire appel à leur intelligence collaborative.Ils doivent être mesurables de manière à ce qu’on puisse le quantifier et faire le point à chaque niveau.
Il s’agit d’un enjeu stratégique qui vous donne l’occasion de fixer de nouveaux objectifs en tenant compte des réalités et des données à caractère commercial existant.Enfin, ils doivent être délimités dans le temps à des dates données.
Là aussi, il faut impliquer les salariés, faire le point avec eux afin d’avoir leur avis respectif sans prise de position, c’est-à-dire avec une prise de hauteur.
De nombreux objectifs sont envisageables tels que : le trafic, la notoriété, la visibilité, l’expérience utilisateurs, le développement de commerce électronique et bien d’autres.

ANALYSER LA STRATÉGIE DE VOS CONCURRENTS

Vos concurrents veulent souvent relever le même enjeu stratégique que vous.
Il est donc indispensable de ne pas oublier de s’impreigner de l’environnement concurrentiel afin de faire le point et de vous positioner selon votre valeur ajoutée et votre ADN, n’oubliez pas l ’adage “souvent imité mais jamais égalé .
Engagez vous avec vos collaborateurs dans cette veille concurrentielle, elle vous permettta d’étudier les concurrents de repérer la marche à adopter et de repenser les modèles commerciaux et digitaux que vous avez envisagés pour l’adapter à votre enjeu stratégique.
Quel message avec quel argumentaire à quel cible ?

CHERCHER A IDENTIFIER VOS CLIENTS

Une clé fondamentale dans la définition de la stratégie du point de vue commercial est l’identification de vos potentiels clients ou prospects.
Cette identification se fait en fonction de leurs profils afin de les ajouter à votre cible dans le but d’établir un Buyer Persona.
Ou cherchent ils l’information? Ou sont ils presents ?
Que puis je leur donner pour les rassurer et ancrer mon expertise dans l’environnement ?

DÉFINIR UNE STRATÉGIE DE COMMUNICATION

C’est une occasion de faire le bilan sur votre présence digitale et vos actions commerciales/marketing.
Comment suis-je présent dans cet environnement et comment passer de la phase 1 à la phase 2 ?
L’investissement dans les réseaux sociaux comme LinkedIn, Facebook, Instagram, Twitter et autres constitue un enjeu stratégique à ce niveau.
De la mise en ligne de vidéos sur YouTube, en passant par le lancement de campagne d’emailings, la creation d’ une application mobile ou la refonte de votre site pour faire valoir votre marque ou servir de support pour le commerce de vos produits (e-commerce).
Une réflexion d’analyse et de cadencement des actions vous permettra d’adapter votre stratégie au fur et à mesure .

ÉLABORER SA STRATÉGIE DE CONTENU

Créer promouvoir convertir
Le Content Marketing ou Marketing de Contenu est une stratégie qui consiste à concevoir, rédiger et partager sur les réseaux sociaux et sur le site des contenus en conduisant les clients identifiés vers l’entreprise en leur fournissant les informations répondantes à leurs attentes et en proposant de la valeur ajoutée.
Cette stratégie implique rigueur, pertinence et régularité pour offrir la meilleure experience utilisateur et en voir les bénéfices dans la durée.
Veillez la aussi à impliquer vos collaborateurs qui sont vos premiers ambassadeurs pour porter le souffle de la marque.

MESURER LA PERFORMANCE DES ACTIONS

Pour arriver à mesurer la performance de votre stratégie du point de vue commercial, vous devez mettre en place une mesure ou définir les indicateurs de performances KPI (Key performance Indicator) qui vous permettront d’analyser les données et de decider si le modèle de fonctionnement en place est pertinent ou si des ajustement sont nécessaires dans le temps.
Vous devez repenser les modèles d’observation du marché, d’introspection sur votre entreprise, des cibles, des opportunités et des concurrents.

COMMENT SE FAIT L’INTÉGRATION ?

Plusieurs solutions sont envisageables, identifier des ressources en interne capables de mener l’analyse, le suivi et la mise en oeuvre.
Définir une équipe en interne qui collaborera avec une équipe externe et compétente en la matière pour combiner la richesses des connaissances en interne et une vision extérieure et objective à la mission.
Cette prise de hauteur par rapport l’objectif commercial permet de faciliter la cohérence de communication, de faire le point plus facilement et de coordination des actions.
“Les deux choses les plus importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise” : sa reputation et ses hommes.
Henri Ford

COVID-19 : rebondir avec les bons leviers et organiser sa transformation digitale

COVID-19 : rebondir avec les bons leviers et organiser sa transformation digitale

COVID-19 : rebondir avec les bons leviers et organiser sa transformation digitale 

Gestion de crise entreprise et communication
Vous êtes sous le choc, et c’est normal : le COVID-19 a provoqué un tsunami d’ampleur mondiale.
Passé l’état de sidération, le gérant ou le dirigeant d’entreprise que vous êtes doit faire face à une multitude de challenges commerciaux et marketing.
Comment maintenir votre activité commerciale dans ce contexte inédit, et même en tirer profit ?
De tous temps, les crises ont aussi apporté leur lot d’opportunités aux entreprises qui savent se montrer créatives et flexibles.
Découvrez comment.

L’opportunité de faire le point sur la raison d’être de votre entreprise

Les périodes de crise sont toujours propices à la réflexion stratégique.
Pourquoi ?
Parce que les difficultés auxquelles vous devez faire face vous obligent à vous adapter.
Vous devez trouver des solutions originales pour résoudre des problèmes auxquels vous n’avez jamais été confronté, et pour lesquels vous ne vous étiez pas préparé.
C’est donc le moment idéal pour faire le point sur votre entreprise, ses processus et ses valeurs.
La raison d’être de votre entreprise a peut-être évolué avec le temps : si c’est le cas, il vous faudra également faire évoluer sa stratégie commerciale et marketing.
Vous n’avez pas encore exploité les leviers de l’économie digitale pour développer votre organisation ?
La crise sanitaire que nous traversons pourra alors se transformer en occasion de mener la transformation numérique de votre entreprise.
Ne laissez pas la sidération vous empêcher de saisir cette chance.

Qu’est-ce qu’une crise ?

  • Toute crise va débuter à la suite d’un événement imprévu (mais pas imprévisible) qui menace de survie l’entreprise présente un caractère d’urgence dans la décision et a des conséquences internes et externes.
  • De façon générale, les crises se définissent comme des ruptures qui plongent l’entreprise dans une incapacité temporaire à comprendre les événements et à y répondre.
    Les crises nécessitent une grande attention face aux conséquences des décisions et au déroulement des événements.
  • Le critère le plus souvent retenu pour fixer le seuil de la crise est celui de la menace des intérêts vitaux.

COVID-19 : le bon moment pour organiser votre transformation digitale

Vous avez peut-être lu les mots « transformation digitale » des dizaines de fois, sans bien comprendre à quoi ils faisaient référence.
Ce n’est pas surprenant : la transformation numérique des entreprises peut prendre des aspects divers en fonction des secteurs d’activité et des spécificités d’une organisation.
D’une façon générale, l’expression désigne l’ensemble des moyens numériques mis en oeuvre par les entreprises pour développer leur activité : réseaux sociaux et marketing d’influence, marketing de contenu et blogging, référencement  (SEO, SEA), etc.
Toutefois, une conversion digitale réussie suppose la conception d’une véritable stratégie web, qui saura s’intégrer harmonieusement à votre stratégie globale.
Bien plus qu’une série de techniques et d’astuces, la stratégie digitale de votre entreprise devra tenir compte de vos objectifs, mais aussi des ressources humaines dont vous disposez en interne.
Vous pourrez également confier la transformation numérique de votre organisation à une agence indépendante, qui saura vous accompagner à distance dans ce contexte inédit.

Amplifier la visibilité de votre entreprise par tous les moyens

Partout en France et dans le monde, les magasins et les bureaux ferment les uns après les autres.
En dehors des commerces essentiels, la plupart des établissements n’ont pas l’autorisation de recevoir leurs clients.
Pourtant, la plus grande place de marché du monde reste ouverte et bien active.
Internet représente des millions d’internautes prêts à faire du shopping en ligne, mais aussi à lire vos articles et à découvrir votre marque.
La période de confinement que nous traversons renforce ce dynamisme : enfermés chez eux, vos clients potentiels sont probablement en train de surfer sur le web.
Pourquoi ne pas tirer profit de cette situation exceptionnelle en cherchant à renforcer votre visibilité sur ce marché-là ?
Oubliez vos bureaux ou votre enseigne commerciale un instant : le site web de votre entreprise peut aussi représenter un canal de vente et de promotion efficace.
Encore faut-il le rendre visible, et c’est là tout l’intérêt de mener votre transformation numérique sans plus attendre.
Une stratégie de référencement naturel (SEO) et payant (SEA), mais aussi de social selling et de marketing d’influence pourrait bien booster les résultats de votre entreprise dans une période pourtant présentée comme creuse.
Les opportunités digitales ne manquent pas en temps de crise, et vous devriez les saisir.
Si vous n’exploitez pas encore les leviers du webmarketing pour développer la visibilité et les ventes de votre entreprise, vous disposez d’une vaste marge de manœuvre pour mettre cette période à profit.
Inutile de vous focaliser sur les pertes actuelles : elles seront partagées par toutes les entreprises, dans tous les secteurs d’activité.
En revanche, vous pouvez d’ores et déjà mettre en place des outils et des stratégies qui vous permettront de bien gérer l’après-COVID-19.
Et c’est en vous focalisant sur les opportunités plutôt que sur les pertes que vous transformerez cette crise en véritable chance pour votre entreprise.
Lire cet article sur ww.webmarketing-com.com

Contact

Confidentialité

Comment communiquer en période de crise ?

Comment communiquer en période de crise ?

Communiquer en période de crise

Gestion de crise entreprise et communication
Accident industriel, disparition d’un dirigeant climat sociale tendu, crise économique ou sanitaire comme le COVID19.
Toutes les entreprises peuvent, à un moment ou un autre , se trouver dans une situation critique ou leur réputation et leur avenir peuvent être mis en danger.
A quel seuil faut il se déclarer en crise ?

 

  • Lorsqu’un incident causera des victimes ?
  • Lorsque les médias classiques ou sociaux parleront de cet incident ?
  • Lorsque l’activité va cesser ?
  • Lorsque l’entreprise disparaitra ?
Toutes ces étapes peuvent aisément s’articuler.

Une prise de risque contrôlée

En décidant de se déclarer en crise , l’entreprise prend le risque d’inquiéter ses partenaires habituels,(clients fournisseurs, actionnaires, distributeurs).

Les effets peuvent être brutaux : chute du cours de la bourse, baisse des marchés, rumeurs médiatiques…

Il peut être dangereux de se déclarer en crise quand vous n’êtes pas dans l’œil du cyclone.

En revanche ne rien faire quand la tourmente sévit peut également être préjudiciable.

Qu’est-ce qu’une crise ?

Toute crise va débuter à la suite d’un événement imprévu (mais pas imprévisible) qui menace de survie l’entreprise présente un caractère d’urgence dans la décision et a des conséquences internes et externes.
De façon générale, les crises se définissent comme des ruptures qui plongent l’entreprise dans une incapacité temporaire à comprendre les événements et à y répondre.
Les crises nécessitent une grande attention face aux conséquences des décisions et au déroulement des événements.
Le critère le plus souvent retenu pour fixer le seuil de la crise est celui de la menace des intérêts vitaux.

Ne pas communiquer pour communiquer

La communication est au cœur des processus de gestion de crise.
Pour être efficace , elle suppose de respecter deux règles:
Ne pas communiquer pour communiquer :
la communication en situation de crise a pour principal objectif de restaurer la confiance et l’image.
L’entreprise doit avant tout démontrer sa volonté à résoudre les problèmes qu’elle rencontre.
Se défier des recettes miracles : en situation de crise, l’entreprise doit avant tout chercher à comprendre et ajuster sa communication au contexte le plus finement possible à sa problématique.
Une recette qui aura fonctionné avec succès dans une entreprise pourra s’avérer désastreuse dans une autre.

Les effets de la crise sur la communication

La direction de la communication se retrouve dans une situation paradoxale :
elle doit éclairer des situations sans disposer des éléments d’explication.
Elle doit faire face aux nombreuses demandes urgentes des journalistes sans connaître les causes et les conséquences à la crise.
Les plans et dispositifs habituels de communication se révèlent inadaptés pour répondre à l’afflux des questions internes et externes.

L’ organisation de la communication de crise

Avant
Pour bien gérer la communication de crise il faut anticiper et se doter d’outils nécessaires pour faire face au moment venu :
Organisation d’une cellule de crise, préparation des scénarios, simulation , désignation des portes paroles, média training, entretien régulier des RP, identification d’un réseau d’alliés, analyse régulière des médias classiques et mise en place d’une stratégie sur les réseaux sociaux.
Pendant
Respecter deux règles :
Assumer ses responsabilités.
Jouer la transparence en donnant le maximum d’informations aux médias.
Après
Faire de la crise une opportunité pour :
Analyser comment l’entreprise à su faire face et tirer des enseignements pour mieux agir une autre fois.
Engager des réformes de fond (changer de positionnement, modifier l’image, lancer des restructurations).

Agir rapidement

Le temps est une donnée fondamentale dans la gestion  d’une crise.
Sans réaction de l’entreprise la crise se poursuit sans relâche et fonctionne comme un système qui se nourrit lui-même.
Les médias et l’opinion publique l’entretiennent.
  • Les victimes peuvent constituer des groupes de pression.
  • Les clients peuvent appeler au boycott des produits.
  • Les parties civiles réclament des indemnités.
  • Les pouvoirs publics ordonnent une enquête.

Les typologies de crise

Familles de crise

Exemples

Agression criminelle
Sabotage, terrorisme.
Agression économique
OPA hostile, boycottage des produits grèves
Accident industriel
Marée noire,  accident de transport, avion, train, bus.
Catastrophes naturelles
Tempêtes, inondations, raz-de-marrée, tremblement de terre.
Défaillance partielle ou totale d’un équipement
Destruction d’un site, défectuosité d’un produit, défaut majeur de qualité, apnne des systèmes d’information.
Crise légale
Fraude, procès, mise en examen  d’un responsable.
Dissémination d’informations
Espionnage industriel, contrefacon.
Réputation
Scandale médiatique, rumeur diffamatoire.
Crise sociale
Conflit social, violence sur le lieu de travail, harcèlement moral ou sexuel, séquestration.
Santé
Contamination de produit, accident du travail, disparition d’un responsable, crise sanitaire, Covid19.
Règlementation
Modification des lois et décrets, lobbying pour défendre des intérêts contraire.

Que devons-nous  retenir ?

L’évaluation de l’exposition aux crises peut difficilement se faire sans l’aide d’experts ou spécialistes du domaine.
La démarche doit être conduite de façon très ouverte sous peine de centrer son attention sur des considérations étroites ou des événements trop évidents.
Vous devez laisser une place importante à la remise en question.
Il ne faut pas s’arrêter en chemin :
identifier le potentiel de crise n’est pas suffisant, toutes les procédures du monde ne vous mettront pas à l’abri.
Vous devez être en veille constante pour analyser votre environnement.

Contact

Confidentialité