03.68.78.16.00 contact@lmcp.fr
La notoriété : quel impact pour l’entreprise ?

La notoriété : quel impact pour l’entreprise ?

LA NOTORIÉTÉ : quel impact pour l’entreprise ?

Quelle est l’importance de la notoriété sur l’entreprise et son activité ?

Développer sa notoriété est un des objectif clé d’une entreprise si elle veut performer sur son marché et atteindre ses objectifs. Voici un guide qui vous aiguillera pour y parvenir.

Qu’est-ce que la notoriété ?

Définition générale

On définit la notoriété comme étant le niveau de connaissance qu’un individu a d’une entreprise, d’une marque, d’un produit ou d’une personne.

Les différents types de notoriété

On distingue :
  • La notoriété spontanée (unaided recall, spontaneous recall) représentant le nombre d’individus en mesure de citer spontanément le nom du produit, de la marque ou de la personne.
  • La première marque citée correspond à notoriété spontanée de premier rang, dite « Top of Mind ».
  • La notoriété assistée (aided recall, roster recall, recognition) exprimant le nombre d’individus désignant le nom du produit, de la marque ou de la personne, d’après une liste de noms qui leur est soumise.
  • La notoriété prouvée (proved recall) correspondant au nombre d’individus capables de citer certaines caractéristiques de la marque, du produit ou de la personne, prouvant son identification.

Notoriété et image de marque

Ces deux notions proches sont corrélées :
la notoriété dépend de l’image de l’entreprise en question.
Avant d’atteindre un certain degré de notoriété, il faut donc au préalable construire une image de marque.
C’est la démarche marketing dite du « Branding ».
Cela comprend le nom de l’entreprise, son logo, sa charte graphique (couleurs et polices d’écriture).
C’est la base que toute entreprise, quelque soit son secteur d’activité ou le marché sur lequel elle exerce son activité, doit posséder.
Ces éléments ne sont pas choisis au hasard, une réelle démarche de réflexion créative est nécessaire car cela va directement toucher votre cible potentielle, vos prospects et vos clients et impacter l’image que vous renvoyez.
Cette démarche de réflexion touche à plusieurs domaines, notamment : l’esthétisme et les contraintes qu’imposent les supports de diffusion ainsi que la psychologie du consommateur.
L’objectif est que votre marque imprègne un souvenir, idéalement positif et différenciant pour qu’on se rappelle de vous, mieux même, qu’on s’y identifie.
L’idéal, c’est de susciter l’émotion :
Votre image de marque est d’abord une construction émotionnelle.
Le public réagit beaucoup plus facilement à l’émotion qu’à la raison, mais les gens aiment rationnaliser leurs choix. 
Drayton Bird

Quel est son intérêt ? Pourquoi la développer ?

Produire un bien ou proposer un service de qualité, c’est bien ; le faire connaître à son public cible, c’est plutôt intéressant dans l’objectif d’augmenter son chiffre d’affaires.
L’intérêt d’avoir une forte notoriété est de pouvoir générer du lead facilement et donc in fine du chiffre d’affaires :
les futurs clients sont plus enclins à vous rencontrer ou à acheter votre produit et ont moins d’appréhension car ils ont en quelque sorte confiance en vous et en vos compétences.
Il est primordial de garder en tête que la construction de notoriété est un processus qui s’inscrit dans le temps et qui se fait par étapes.
Il faut adopter une stratégie de communication précise et définie en amont.
Il n’y a pas une stratégie valable et efficace pour toute entreprise, il faut la construire en fonction de :
  • Votre environnement
  • Qui vous êtes
  • Ce que vous faites
  • Message à diffuser
  • Moyens financiers dont vous disposez
  • La démarche préalable à la définition d’une stratégie marketing et de communication consiste en des études de marché, de concurrence, de tendances actuelles afin de bien se positionner sur le marché et d’anticiper les tendances qui feront la différence auprès de votre cible.
Déroger à sa stratégie peut avoir de graves répercussions :
Cette maxime est d’autant plus vraie aujourd’hui, dans un monde digital où tout se sait:
Il faut 20 ans pour construire une réputation et cinq minutes pour la détruire.
Warren Buffet

homme d’affaires, professeur et écrivain américain du XXIe siècle

Par quels moyens développer sa notoriété ?

Les médias dits « traditionnels »

Qui dit développer sa notoriété dit diffuser son image, son message à la bonne cible.
On emprunte souvent la phrase de Brian Koslow : « le meilleur des médias, c’est le bouche à oreille. » (BAO en terme marketing)
Cela est vrai, mais dans une certaine mesure.
En effet, le bouche à oreille est un vecteur efficace de communication car il suscite un engagement fort du fait de la personne qui véhicule le message :
c’est souvent un ami, un proche à qui ont fait confiance.
Néanmoins, ce canal de communication est difficilement contrôlable par l’entreprise.
Aussi, il est difficilement mesurable.
L’entreprise cherche à contrôler son image et le message qu’elle veut envoyer.
On peut se tourner vers les médias dits « traditionnels » comme l’affichage, la presse, la télévision, le cinéma ou la radio mais ces derniers représentent un coût financier non-négligeable et une diffusion définie dans le temps.
Leur utilisation n’est pas toujours pertinente.
Ils sont le plus souvent adaptés aux entreprises B to C aux moyens conséquents.
On peut aussi se tourner vers de la communication dite « hors-média » comme les opérations promotionnelles dans la rue « street-marketing ».
Mais aujourd’hui, le meilleur moyen pour toute entreprise, quel que soit son secteur d’activité, de faire grandir sa notoriété, c’est bien entendu par la présence sur les médias digitaux.
On entend par là :

 

Site internet, vitrine ou marchand

 

Réseaux sociaux

 

Blogs spécialisés

 

 Ces médias permettent de diffuser le message voulu, à un public ciblé au moment voulu.
C’est le domaine d’action du marketing digital.
Pour ne pas s’y perdre et gagner en efficacité, il est important de définir la stratégie appropriée à votre besoin.
Il faut adopter des choix stratégiques qui mèneront à bien les objectifs fixés. Par exemple, sur quel réseau social interagir ? Comment ? A quelle fréquence ?
Il vaut mieux se faire guider par des experts du métier que de s’y lancer seul, c’est le moyen le plus sûr pour parvenir à ses objectifs.
Voici une liste exhaustive des avantages qu’offre le marketing digital :
  • Le marketing digital permet une interaction directe avec le client
  • Les informations obtenues sur les consommateurs vous aident à adapter l’offre et à proposer un produit ou service personnalisé qui correspond à leurs besoins
  • Le marketing digital favorise la fidélisation et la satisfaction des clients par une relation durable et de qualité
  • Il permet aussi de faire des économies de coût et de budget : s’offrir un site web coûte moins cher qu’installer une boutique physique ;
  • Le marketing digital crée une disponibilité 7 j/7, 24 h/24 de votre entreprise
  • L’ouverture à l’international est facilitée
  • Le gain de visibilité améliore votre image de marque et permet de toucher un public plus large
  • Le marketing digital offre bien plus de facilités et de possibilités (pour l’entreprise, mais aussi pour les salariés grâce au télétravail)
  • Les résultats sur les performances de votre entreprise sont beaucoup plus précis grâce à l’analyse des KPI (Key Performance Indicators)
  • Le marketing digital permet également de cibler de nouveaux clients, de détecter des leads et ainsi de se différencier de la concurrence grâce à une stratégie sur mesure.
En résumé, les démarches pour parvenir à une forte notoriété et une image positive demandent au préalable la définition de stratégies qui découlent de choix, dans le but d’atteindre des objectifs fixés.
Le marketing digital est un formidable outil pour y parvenir et est sans conteste, aujourd’hui, un moyen très efficace.
La formule idéale pour gagner en notoriété et donc en chiffre d’affaires est d’accorder le bon mix entre stratégie média, hors média et digitale.

Contact

Confidentialité

Analyser et comprendre son environnement concurrentiel

Analyser et comprendre son environnement concurrentiel

Analyser et comprendre son environnement concurrentiel dès la rentrée

L’analyse de votre environnement concurrentiel ne s’effectue pas uniquement durant la création de votre entreprise.
L’environnement recouvre une grande diversité d’influence, certaines pouvant impacter directement votre société.
Votre analyse doit être régulièrement mise à jour car le marché est en perpétuel mouvement.
Et si vous profitiez de la rentrée pour refaire le point ?

L’étude de votre marché

Activité de recherche et d’analyse de certains éléments spécifiques à votre marché et à vos concurrents, l’étude concurrentielle ne demande pas un suivi régulier.
Cependant avec les mouvements continus du marché, il est important de vérifier les potentiels changements sur ce dernier.
Cette étude a pour but de comprendre et d’anticiper les besoins des consommateurs.
Elle n’est pas uniquement réservée aux sociétés qui souhaitent se lancer et peut répondre à divers objectifs :
Analyser la situation du marché existant avant de se lancer.
Comprendre et anticiper les besoins et les attitudes des consommateurs sur la base de leur mode de vie, de consommation ou encore d’utilisation d’un produit.
Mesurer la satisfaction de vos clients par rapport à vos biens ou services dans une optique de démarcation.
Vous pouvez tout à fait réaliser une étude quantitative sous forme de sondage afin de récolter des données chiffrées ou encore effectuer une étude qualitative en recueillant des avis auprès de vos consommateurs.

La veille concurrentielle pour rester attentifs aux activités de vos concurrents

Et si vous gardiez un œil sur les faits et gestes de vos concurrents ?

L’activité de veille concurrentielle s’inscrit dans la durée et vous demande de rester attentif à ce que fait la concurrence.
L’arrivée de la rentrée peut constituer le moment idéal pour vérifier les éventuels changements effectués par vos concurrents.
De nos jours, trop peu d’entreprises peuvent se permettre de négliger l’évolution de leur environnement.
Des domaines comme les technologies de l’information, la biotechnique, le marketing, l’industrie, la sécurité intérieure ou encore la mode, demandent un suivi rigoureux et régulier car leurs cycles d’affaires sont plus courts et connaissent des innovations de rupture fréquentes.
Tout entreprise a tout intérêt à mener à bien vos actions de veille car elles peuvent constituer une pratique de bonne gouvernance et de gestion responsable des risques.
Il est essentiel de prévoir ce qui pourrait éventuellement se passer et ainsi saisir les opportunités qui s’offrent à vous.
 De plus, vous serez plus à même de déjouer les menaces potentielles sur votre marché et recadrer vos stratégies.

Définir son positionnement concurrentiel

Le positionnement concurrentiel constitue un vrai choix pour l’entreprise.
C’est une décision fondamentale pour chaque dirigeant qui se doit de donner la direction à suivre ainsi que la vision de la société.
À la rentrée, vous pouvez tout à fait faire le point sur votre situation et analyser la place que vous occupez sur votre marché en analysant vos parts de marché.
Êtes-vous leader ? Challenger ? Suiveur ? ou encore Outsider ?
Votre position concurrentielle repose sur vos compétences et vos facteurs clés de succès et chaque dirigeant doit intégrer dans son analyse deux variables :
1: L’évolution de son environnement
2: L’évolution du degré de maîtrise des facteurs clés de succès

En résumé ce qu’il faut retenir pour mener votre analyse concurrentielle :

  • Nos conseils pour une étude de marché optimisée :
Posez-vous les bonnes questions :
  • Si vous souhaitez créer une entreprise, demandez-vous ce que vous allez vendre ?
·         À qui ?
·         À quel besoin mon offre répond-elle ?
·         Définissez la méthodologie que vous souhaitez mettre en place
·         Interprétez vos résultats afin de vous donner des pistes d’amélioration de vos offres ou services.
Si vous ne disposez pas d’un spécialiste pour mener ce genre d’étude en interne, vous pouvez tout à fait passer par un organisme externe.
  • Nos conseils pour mettre en place votre veille concurrentielle :
Avant toute chose, vous devez revoir la sélection de vos concurrents.
Avec les évolutions du marché, vous n’êtes pas à l’abris de voir apparaître de nouveaux entrants prêts à vous prendre quelques parts de marché.
Listez-les et divisez-les en 3 catégories, afin d’avoir une meilleure visibilité de la situation.
Vos concurrents directs :
  • Il s’agit de ceux qui ont le même cœur de cible que vous et qui proposent un produit ou service similaire au vôtre.
Vos concurrents indirects
  • Ce sont ceux qui proposent un produit ou service différent du vôtre mais qui répond à un même besoin.
  • Vos concurrents de substitution : les produits ou services proposés sont différents des vôtres mais sont destinés à la même cible.
De plus, essayez de vous glisser dans la peau des clients de vos concurrents.
Pour ce faire, demandez-vous comment ces derniers vendent-ils leurs produits ou services ? 
Vous pouvez vous rendre directement en boutique ou simplement sur leur site internet et sur leurs réseaux sociaux et ainsi comparer votre stratégie à la leur. 
Nos conseils pour définir son positionnement concurrentiel :
Établissez un diagnostic commercial de votre entreprise en analysant la concurrence avec la méthode des 5 (+1) forces de Porter.
  • Découvrez et cultivez les points de différenciation de votre entreprise et votre valeur ajoutée.
  • Soyez cohérent avec votre positionnement, seule la proposition de valeur compte.

Des outils à votre disposition

Des outils à votre disposition pour rester en avance sur votre marché : 
Pour vous aider dans vos démarches, il existe de nombreux outils digitaux qui vous permettent d’analyser votre concurrence dans les moindres détails.
Vous distinguerez ainsi les points qui constituent leurs forces et ceux qui définissent leurs faiblesses en analysant différents types de veille (média, réseaux sociaux, tarifaire, site internet, éditoriale).
Ainsi vous aurez une meilleure vision sur les opportunités et menaces pour votre entreprise.
  • Ahrefs: cet outil vous offre la possibilité d’analyser le backlinks de vos concurrents. Vous verrez ainsi le nombre de backlinks du site, le nombre de domaines référant, le volume de trafic naturel et le nombre de mots-clés organiques.ahrefs logo
    Google Alertes: cet outil gratuit proposé par Google, est très utile si vous souhaitez effectuer votre veille concurrentielle sur le web. Vous recevez des alertes directement dans votre boîte mail lorsqu’une page ou un article contient un mot-clé spécifique. logo google alerts
 SEMrush: ce logiciel simple d’utilisation, vous permet d’analyser très clairement l’activité marketing de vos concurrents : SEO, publicité, content marketing, social marketing.

semrush logo

  • SimilarWeb : il s’agit de l’un des meilleurs outils gratuits pour obtenir des statistiques de trafic des sites web de vos concurrents. Vous pourrez ainsi établir un benchmark des données concurrentielles aisément.

    similarweb logo

« Le plus difficile est de se décider à agir, le reste n’est que de la ténacité »
Amelia Earhart

Contact

Confidentialité

Comment déconnecter cet été ?

Comment déconnecter cet été ?

Comment se déconnecter cet été ?

Avec l’arrivée des congés d’été, il est temps pour vous de vous déconnecter de votre travail.

Profitez du moment de détente qui vous est accordé.

Cependant, la déconnexion partielle ou totale n’est envisageable qu’avec une préparation en amont.

Travailler pendant ses vacances est devenu classique et la déconnexion beaucoup plus compliquée, notamment avec l’émergence des nouvelles technologies.

C’est idéalement le moment de laisser smartphones, tablettes ou ordinateurs portables dans votre salon et de partir l’esprit tranquille.

Le droit à la déconnexion, un enjeu majeur pour tous les acteurs de l’entreprise

Plus d’un quart des cadres continue de travailler durant sa période de congés d’été et un tiers ressentde la culpabilité lorsqu’il se déconnecte le soir ou le week-end.

Selon une étude de Qapa, sur 135 000 acteurs de l’entreprise interrogés, 62% affirment répondre à leurs appels ou à leurs e-mails professionnels durant leurs vacances.

Savoir lâcher prise totalement durant ses congés reste compliqué pour de nombreux dirigeants, managers ou salariés.

Souvent, la frontière entre la vie privée et la vie professionnelle n’est plus perceptible ce qui vous pousse à produire quelques actions professionnelles dans votre vie privée et inversement.

On parle aussi de blurring.

Nombreux sont ceux qui appréhendent une déconnexion totale et entrent en état de stress.

Avez-vous déjà tenté de vous séparer de votre smartphone ou de votre ordinateur pendant plus d’une heure ?

Et que se passerait-il si vous n’aviez plus accès à vos réseaux ?

D’après un sondage de BVA Tryna, 43% des salariés consultent leurs mails durant leurs vacances.

Il est vrai qu’un bon nombre de questions nous traversent souvent l’esprit.

« Que va-t-il se passer si je ne réponds pas à mes e-mails professionnels ? » 

« Comment va se dérouler la reprise ? » 

« Ai-je suffisamment anticipé mon départ en vacances ? »

La déconnexion, depuis la loi de juillet 2016 n’est plus uniquement une possibilité, mais bel et bien un droit.

La déconnexion pour les salariés

Selon une étude de OpinionWay, 2/3 des Français aspirent à la déconnexion au travail.

Mais pour cela, il faut pouvoir anticiper son départ en vacances.

Gardez bien en tête que vous ne faites pas du télétravail.

Vous risquez de vous faire solliciter à tout moment.

Essayez donc de déléguer vos dossiers urgents à l’un de vos collègues.

Bien entendu, vous devez le tenir informé des objectifs attendus.

En cas de problème majeur, vous pouvez laisser votre numéro de téléphone mais veillez tout de même à fixer des limites et à ne pas consulter trop fréquemment vos mails.

Il arrive que vous ayez des dossiers urgents à régler avant votre départ.

Pour vous libérer l’esprit pendant vos congés, anticipez vos tâches.

Prenez le temps de définir celles qui doivent être traitées de suite et organisez-vous afin de vous donner une meilleure visibilité sur le long terme.

N’omettez pas de préparer votre mail d’absence pour que vos clients ou prospects ne soient pas étonnés que vous ne leur fassiez pas de retour.

La déconnexion pour les dirigeants

Au même titre que les salariés, les dirigeants ont eux aussi besoin de se déconnecter de leur activité.

D’après une étude menée par Soregor et Harmonie Mutuelle les dirigeants s’accordent en moyenne moins de 4 semaines de congé par an.

Cette dernière a également mis en avant qu’un tiers des dirigeants de PME souhaiteraient pouvoir prendre plus de

congés et avoir une déconnexion plus longue.

Avec un potentiel ralentissement de l’activité de votre entreprise, il est fréquent que les téléphones sonnent dans le vide.

C’est le moment d’instaurer une permanence dans votre service.

Vous devez également prendre en compte les nombreuses demandes de départ en vacances de la part de vos équipes.

Et si vous récupériez le solde des congés de vos collaborateurs dès le début de l’année ?

Vous aurez ainsi plus de visibilité sur l’organisation de votre activité.

Briefez également vos équipes en mettant en place un relais interne.

Les raisons du manque de déconnexion de la part des dirigeants ou managers ne sont pas tant différentes de celles qui animent les salariés.

Avec l’émergence du digital, il est facile d’être contacté partout et à n’importe quel moment.

 Une étude menée par l’IFOP révèle que pour 51% des dirigeants, ce manque de repos représente un facteur de stress et pour 29% d’entre eux, il s’agit d’une source d’agacement pour leurs proches.

De plus, la plupart des dirigeants cherchent la réassurance et ont du mal à déléguer leurs missions.

Ils souhaitent que les dossiers soient traités de façon optimale pendant leurs congés.

Pour d’autres, la peur de la surcharge de travail dès la rentrée est très présente.

Une fois en congés, prenez les bonnes habitudes.

Celles-ci passent par la non lecture fréquente de vos mails.

Si vous ne parvenez pas à une déconnexion totale durant vos vacances, essayez de vous imposer des limites en ne les lisant qu’une fois par jour.

Au même titre que les salariés, il est essentiel de créer un message d’absence et proposer une redirection vers un collaborateur en cas de problème.

Et si vous faisiez une to-do-list pour vous libérer l’esprit et partir en toute tranquillité ?

Il existe de nombreux logiciels tels que Wrike, Asana, Centrallo ou encore Pintask qui vous permettent de gérer aux mieux vos missions en cours.

Vous pourrez ainsi partir l’esprit bien tranquille. 

Des risques non négligeables pour la santé

Que vous soyez dirigeant, manager ou salarié, n’oubliez pas que l’hyper connexion peut entraîner diverses conséquences comme :

  • La fatigue : Reposez-vous l’esprit

  • Les tensions : Évitez les lourdes tensions qui peuvent se créer dans votre vie personnelle

  • Un burn out 

  • Savoir se déconnecter vous apportera de nombreux bienfaits.

Vous verrez une nette amélioration de votre sommeil et une réduction de votre fatigue.

Un sentiment de repos se fera sentir et vous aurez davantage de motivation pour retourner au bureau.

Par ailleurs, vous aurez tout le temps de profiter de votre entourage, pour leur plus grand plaisir ! 

Les vacances c’est la période qui permet aux employés de se souvenir que les affaires peuvent continuer sans eux
Earl Joseph Wilson

Contact

Confidentialité

booster la notoriété de son entreprise en dehors des réseaux sociaux

booster la notoriété de son entreprise en dehors des réseaux sociaux

3 astuces pour booster la notoriété de son entreprise en dehors des réseaux sociaux

situationde l'entreprise, positionnement

 

A l’heure du web, les opportunités et les stratégies ne manquent pas pour faire connaître son entreprise.

Tout peut d’ailleurs aller très vite.

J’ai remarqué qu’un nombre croissant d’entreprises concentraient désormais leur stratégie sur les réseaux sociaux.

Avec la promesse de booster leur notoriété en un temps record.

Je ne suis pas de ceux qui vous diront que les réseaux sociaux doivent être abandonnés.

Mon expertise me permet d’affirmer que même la meilleure stratégie de communication sur les réseaux sociaux n’est pas suffisante pour construire une notoriété durable qui apportera les résultats recherchés pour votre entreprise :

Partenariats fructueux, augmentation et fidélisation de la clientèle, place significative dans votre secteur d’activité, etc.

Je tenais donc à vous partager 3 astuces pour booster la notoriété de votre entreprise en dehors des réseaux sociaux.

 

Pourquoi les réseaux sociaux ne suffisent pas ?

 

iphone et reseaux sociaux

 

Chacun a son opinion sur les réseaux sociaux

Certains vous diront que vous pouvez construire la notoriété de votre entreprise en un mois et avec un simple compte Instagram ou un profil Facebook.

D’autres vous diront que les réseaux sociaux ne créent qu’une notoriété illusoire, sans impact réel sur les résultats de votre entreprise.

Pour ma part, je pense que la réponse se trouve entre les deux. Mes années d’expérience dans le marketing digital mais aussi l’observation que j’ai pu faire des stratégies de diverses entreprises, dans des secteurs variés et autant pour des PME que des multinationales, me permettent d’affirmer que les réseaux sociaux ne sont pas suffisants.

Je suis persuadée qu’il s’agit d’un levier essentiel et très intéressant pour construire la notoriété d’une entreprise, toucher un public cible, développer son image et son réseau.

Mais concentrer tous les moyens humains et financiers en matière de communication et de marketing sur les réseaux sociaux serait une erreur.

Pour construire une notoriété durable qui produira les résultats escomptés, d’autres stratégies doivent être mises en place.

Je vous dévoile lesquelles :

Astuce n°1 :

 

entreprendre voyage

Un site web performant, informatif et attractif

 

La première stratégie complémentaire aux réseaux sociaux que je vous conseille fortement de mettre en place est la création d’un site web performant, informatif et attractif.

Que vous vendiez des produits ou des services, que vous vous adressiez à une niche ou à un public large, que vous soyez une microentreprise ou une multinationale, un site Internet est indispensable.

Il permettra que votre activité soit bien référencée sur le web et donc que vos prospects et partenaires potentiels vous trouvent. Et, in fine, de booster votre notoriété.

Le site web de votre entreprise devra présenter de manière complète et concise votre activité :

les produits/services que vous proposez, l’identité de votre marque, ce qui vous différencie de vos concurrents, etc. Pour que ce message passe clairement, votre site web devra être attractif.

C’est-à-dire que son design devra coller à l’image que vous voulez donner de votre entreprise, tout en offrant une navigation fluide. On en vient au troisième critère essentiel : la performance.

Il est essentiel que votre site soit responsive, c’est-à-dire qu’il s’affiche correctement sur tous les types d’écrans, et se charge rapidement.

C’est seulement ainsi qu’il servira votre stratégie de communication et la notoriété de votre entreprise.

Astuce n°2 :

inbound, outbound marketing

 

Le marketing par e-mail

 

Deuxième astuce pour booster efficacement la notoriété de votre entreprise : le marketing par e-mail.

Il s’agit d’une stratégie grandement sous-estimée par beaucoup de professionnels. En effet, il s’agit d’un challenge.

Car les internautes sont de moins en moins enclins à donner leur adresse e-mail, puisqu’ils reçoivent déjà énormément de courriels chaque jour.

Il faudra donc donner une bonne raison à vos prospects et clients d’accepter de recevoir de vos nouvelles. Le marketing par e-mail est en train de se transformer et c’est une opportunité à ne pas manquer pour les entreprises selon moi.

En proposant des offres plus pointues et des contenus exclusifs notamment, le marketing par e-mail peut désormais avoir un impact considérable sur la notoriété d’une entreprise et son développement.

Astuce n°3 :

La relation clients, de l’humain à l’humain

Troisième et dernière astuce que je tenais à vous partager pour booster la notoriété de votre entreprise : la relation clients. Pour beaucoup, elle passe désormais uniquement par les réseaux sociaux.

Et il est vrai que c’est un moyen très efficace de toucher les prospects et d’interagir régulièrement avec eux pour la prospection et la fidélisation.

 Mais il ne faut pas pour autant abandonner la relation clients de l’humain à l’humain.

Négligée par un nombre croissant d’entreprises, elle vous permettra de vous démarquer et de vous construire une image de proximité, très appréciée des prospects.

Un moyen particulièrement efficace de les convertir en clients puis de les fidéliser !

 

 

 

 

Contact

Confidentialité

Testez votre stratégie commerciale !

Testez votre stratégie commerciale !

 Testez votre stratégie commerciale !

Stratégie commerciale et marketing : prêt à faire le point ?

Le début d’année permet de définir les principales priorités stratégiques.

Elles sont bien souvent axées autour de la fidélisation clients, de la chasse de nouveaux prospects et du marketing digital.

 Je vous propose de faire le point en 14 questions et vérifier si vous avez pu respecter objectifs du 1er  trimestre.

Le principe est très simple, il suffit de répondre à chacune de ces questions par oui ou par non.

C’est parti !

Partie 1 : Ais je repris contact avec mes clients ?

20% de vos clients font 80% de votre chiffre d’affaires, la raison principale pour laquelle vos clients vous quittent est le fait qu’ils ne sont pas considérés. Un client satisfait en parle à 3 personnes.

1/Il peut donc devenir un ambassadeur de votre entreprise

2/J’ai proposé une visite de début d’année pour développer l’up selling/cross selling et augmenter le panier moyen.

3/J’ai proposé un audit qualité afin de connaitre la satisfaction de mes clients.

4/j’assure un suivi proche et je personnalise mes échanges.

5/je comprends et j’anticipe les problématiques de mon client.

Partie 2 : Ais je mis en place une stratégie de prospection commerciale ?

Sans acquisition de nouveaux clients, une entreprise perd de 10% à 20% de son CA par an.  

45% de prospects deviennent clients suite à une démarche de prospection.

50% des entreprises ne relancent pas les devis envoyés aux prospects.

1/ J’ai réservé ½ journée par semaine dans mon agenda pour ma prospection.

2/ J’ai défini l’angle d’attaque à utiliser en fonction du secteur d’activité.

3/ Les réseaux sociaux, l’emailing, la prospection téléphonique, la recommandation.

4/ je me suis axé sur les vraies opportunités commerciales en identifiant les vrais projets, portés par des décideurs influents.

5/ j’ai été à l’écoute de mon prospect et du fonctionnement interne (qui décide, dans quel délais, pour quel budget…) 

 

Partie 3 : Ou en suis-je dans ma stratégie digitale ?

Aucun secteur n’échappe à l’influence des réseaux sociaux :

65% des acheteurs en B2B font leurs recherches sur le vendeur potentiel en utilisant les réseaux sociaux

64% des équipes de vente qui utilisent le social selling atteignent leurs quotas


86% des consommateurs de produits technologiques utilisent les réseaux sociaux pour les aider à prendre une décision d’achat


Mon profil professionnel et mes pages entreprises sur les réseaux sociaux sont à jour.

1/j’anime mon réseau et ma page entreprise.

2/je propose un livre blanc,

3/je mets mon blog à jour régulièrement

4/je relaie mes newsletters et mes offres promotionnelles sur les réseaux sociaux

5/j’organise des webinaires

RESULTATS

                   Si vous avez plus de 10 OUI : Félicitations !

Vous êtes en phase avec vos objectifs, vos actions sont enclenchées. Vous êtes bien partis pour 2017 !

Continuez ainsi.

Si vous avez entre 7 et 10 OUI,

vous êtes en bonne voie mais il reste encore quelques points pour atteindre vos objectifs.

Fixez-vous un nombre de clients et de prospects à contacter dans la semaine.

Tenez un reporting, notez les informations clés à diffuser sur les médias sociaux et utilisez un outil de programmation automatique et mesure de votre activité.

Encore un peu d’organisation et vous atteindrez vos objectifs

Si vous avez moins de 7 OUI, 

vous n’avez pas pu tenir les objectifs organisationnels fixés.

Il reste à analyser les raisons, manque de temps, d’organisation, d’expertise en interne ?

Et si nous échangions ensemble à ce sujet ?

3 bonnes résolutions pour bien démarrer 2019

3 bonnes résolutions pour bien démarrer 2019

3 bonnes résolutions pour bien démarrer 2019

 

Adieu 2018, les fêtes de fin d’années sont maintenant dernière nous et 2019 a gentiment démarré autour des vœux et des galettes des rois.

Vous avez pris les traditionnelles résolutions de début d’année.

En 2019 c’est sûr vous aller mieux vous organiser, gérer votre business sans vous laisser déborder, et consacrer plus de temps à votre vie personnelle.

Oui mais … par où commencer ?

Résolution n° 1 : je révise ma stratégie marketing

Plongé dans le quotidien, vous oubliez souvent de vous poser (ou de vous re-poser) les questions clés.

Faites un diagnostic rapide de votre situation grâce à la célèbre méthode QQOQCP :

Quoi ? Quels sont vos produits ou vos services ? Comment allez vous les faire évoluer en 2017 ?

Qui ? Quelle est votre cible principale, votre cible secondaire ? Qui sont vos prescripteurs ?

Où ? Où allez vous communiquer en 2019 ? Quels canaux et supports allez vous choisir ? Offline, Online, les 2 ?

Quand ? Avez vous établi un calendrier précis de vos actions ?

Comment ? Quelles actions allez vous mettre en place pour atteindre vos objectifs ?

Pourquoi ? C’est la question à se poser en permanence. Il est nécessaire de toujours s’interroger.

Résolution n° 2 : je chouchoute mes clients

 En fonction du secteur d’activité, acquérir un nouveau client coûte 3 à 30 fois plus cher que fidéliser un client existant. Il est donc impératif de fidéliser vos clients. Contactez les ou visitez les même s’il n’y a pas de projet ou de commande en cours. Mettez en place des actions pour augmenter leur panier moyen.

Résolution n°3 : je booste la présence digitale de mon entreprise

 En 2019, le digital n’est plus une nouveauté.

C’est devenu une dimension incontournable de toute stratégie d’entreprise. Vous le savez, et pourtant :

Votre entreprise est-elle présente sur les réseaux sociaux ?

Publiez vous régulièrement des actualités sur votre site web ?

Encouragez vous vos employés et vos clients à relayer vos publications blogs sur les réseaux sociaux ?

Si vous avez répondu négativement à l’une de ces questions, c’est le moment de vous y mettre.

Pour en savoir plus, contactez nous !