09.72.27.46.21 contact@lmcp.fr
COVID-19 : rebondir avec les bons leviers et organiser sa transformation digitale

COVID-19 : rebondir avec les bons leviers et organiser sa transformation digitale

COVID-19 : rebondir avec les bons leviers et organiser sa transformation digitale 

Gestion de crise entreprise et communication
Vous êtes sous le choc, et c’est normal : le COVID-19 a provoqué un tsunami d’ampleur mondiale.
Passé l’état de sidération, le gérant ou le dirigeant d’entreprise que vous êtes doit faire face à une multitude de challenges commerciaux et marketing.
Comment maintenir votre activité commerciale dans ce contexte inédit, et même en tirer profit ?
De tous temps, les crises ont aussi apporté leur lot d’opportunités aux entreprises qui savent se montrer créatives et flexibles.
Découvrez comment.

L’opportunité de faire le point sur la raison d’être de votre entreprise

Les périodes de crise sont toujours propices à la réflexion stratégique.
Pourquoi ?
Parce que les difficultés auxquelles vous devez faire face vous obligent à vous adapter.
Vous devez trouver des solutions originales pour résoudre des problèmes auxquels vous n’avez jamais été confronté, et pour lesquels vous ne vous étiez pas préparé.
C’est donc le moment idéal pour faire le point sur votre entreprise, ses processus et ses valeurs.
La raison d’être de votre entreprise a peut-être évolué avec le temps : si c’est le cas, il vous faudra également faire évoluer sa stratégie commerciale et marketing.
Vous n’avez pas encore exploité les leviers de l’économie digitale pour développer votre organisation ?
La crise sanitaire que nous traversons pourra alors se transformer en occasion de mener la transformation numérique de votre entreprise.
Ne laissez pas la sidération vous empêcher de saisir cette chance.

Qu’est-ce qu’une crise ?

  • Toute crise va débuter à la suite d’un événement imprévu (mais pas imprévisible) qui menace de survie l’entreprise présente un caractère d’urgence dans la décision et a des conséquences internes et externes.
  • De façon générale, les crises se définissent comme des ruptures qui plongent l’entreprise dans une incapacité temporaire à comprendre les événements et à y répondre.
    Les crises nécessitent une grande attention face aux conséquences des décisions et au déroulement des événements.
  • Le critère le plus souvent retenu pour fixer le seuil de la crise est celui de la menace des intérêts vitaux.

COVID-19 : le bon moment pour organiser votre transformation digitale

Vous avez peut-être lu les mots « transformation digitale » des dizaines de fois, sans bien comprendre à quoi ils faisaient référence.
Ce n’est pas surprenant : la transformation numérique des entreprises peut prendre des aspects divers en fonction des secteurs d’activité et des spécificités d’une organisation.
D’une façon générale, l’expression désigne l’ensemble des moyens numériques mis en oeuvre par les entreprises pour développer leur activité : réseaux sociaux et marketing d’influence, marketing de contenu et blogging, référencement  (SEO, SEA), etc.
Toutefois, une conversion digitale réussie suppose la conception d’une véritable stratégie web, qui saura s’intégrer harmonieusement à votre stratégie globale.
Bien plus qu’une série de techniques et d’astuces, la stratégie digitale de votre entreprise devra tenir compte de vos objectifs, mais aussi des ressources humaines dont vous disposez en interne.
Vous pourrez également confier la transformation numérique de votre organisation à une agence indépendante, qui saura vous accompagner à distance dans ce contexte inédit.

Amplifier la visibilité de votre entreprise par tous les moyens

Partout en France et dans le monde, les magasins et les bureaux ferment les uns après les autres.
En dehors des commerces essentiels, la plupart des établissements n’ont pas l’autorisation de recevoir leurs clients.
Pourtant, la plus grande place de marché du monde reste ouverte et bien active.
Internet représente des millions d’internautes prêts à faire du shopping en ligne, mais aussi à lire vos articles et à découvrir votre marque.
La période de confinement que nous traversons renforce ce dynamisme : enfermés chez eux, vos clients potentiels sont probablement en train de surfer sur le web.
Pourquoi ne pas tirer profit de cette situation exceptionnelle en cherchant à renforcer votre visibilité sur ce marché-là ?
Oubliez vos bureaux ou votre enseigne commerciale un instant : le site web de votre entreprise peut aussi représenter un canal de vente et de promotion efficace.
Encore faut-il le rendre visible, et c’est là tout l’intérêt de mener votre transformation numérique sans plus attendre.
Une stratégie de référencement naturel (SEO) et payant (SEA), mais aussi de social selling et de marketing d’influence pourrait bien booster les résultats de votre entreprise dans une période pourtant présentée comme creuse.
Les opportunités digitales ne manquent pas en temps de crise, et vous devriez les saisir.
Si vous n’exploitez pas encore les leviers du webmarketing pour développer la visibilité et les ventes de votre entreprise, vous disposez d’une vaste marge de manœuvre pour mettre cette période à profit.
Inutile de vous focaliser sur les pertes actuelles : elles seront partagées par toutes les entreprises, dans tous les secteurs d’activité.
En revanche, vous pouvez d’ores et déjà mettre en place des outils et des stratégies qui vous permettront de bien gérer l’après-COVID-19.
Et c’est en vous focalisant sur les opportunités plutôt que sur les pertes que vous transformerez cette crise en véritable chance pour votre entreprise.

Contact

Confidentialité

Comment communiquer en période de crise ?

Comment communiquer en période de crise ?

Communiquer en période de crise

Gestion de crise entreprise et communication
Accident industriel, disparition d’un dirigeant climat sociale tendu, crise économique ou sanitaire comme le COVID19.
Toutes les entreprises peuvent, à un moment ou un autre , se trouver dans une situation critique ou leur réputation et leur avenir peuvent être mis en danger.
A quel seuil faut il se déclarer en crise ?

 

  • Lorsqu’un incident causera des victimes ?
  • Lorsque les médias classiques ou sociaux parleront de cet incident ?
  • Lorsque l’activité va cesser ?
  • Lorsque l’entreprise disparaitra ?
Toutes ces étapes peuvent aisément s’articuler.

Une prise de risque contrôlée

En décidant de se déclarer en crise , l’entreprise prend le risque d’inquiéter ses partenaires habituels,(clients fournisseurs, actionnaires, distributeurs).

Les effets peuvent être brutaux : chute du cours de la bourse, baisse des marchés, rumeurs médiatiques…

Il peut être dangereux de se déclarer en crise quand vous n’êtes pas dans l’œil du cyclone.

En revanche ne rien faire quand la tourmente sévit peut également être préjudiciable.

Qu’est-ce qu’une crise ?

Toute crise va débuter à la suite d’un événement imprévu (mais pas imprévisible) qui menace de survie l’entreprise présente un caractère d’urgence dans la décision et a des conséquences internes et externes.
De façon générale, les crises se définissent comme des ruptures qui plongent l’entreprise dans une incapacité temporaire à comprendre les événements et à y répondre.
Les crises nécessitent une grande attention face aux conséquences des décisions et au déroulement des événements.
Le critère le plus souvent retenu pour fixer le seuil de la crise est celui de la menace des intérêts vitaux.

Ne pas communiquer pour communiquer

La communication est au cœur des processus de gestion de crise.
Pour être efficace , elle suppose de respecter deux règles:
Ne pas communiquer pour communiquer :
la communication en situation de crise a pour principal objectif de restaurer la confiance et l’image.
L’entreprise doit avant tout démontrer sa volonté à résoudre les problèmes qu’elle rencontre.
Se défier des recettes miracles : en situation de crise, l’entreprise doit avant tout chercher à comprendre et ajuster sa communication au contexte le plus finement possible à sa problématique.
Une recette qui aura fonctionné avec succès dans une entreprise pourra s’avérer désastreuse dans une autre.

Les effets de la crise sur la communication

La direction de la communication se retrouve dans une situation paradoxale :
elle doit éclairer des situations sans disposer des éléments d’explication.
Elle doit faire face aux nombreuses demandes urgentes des journalistes sans connaître les causes et les conséquences à la crise.
Les plans et dispositifs habituels de communication se révèlent inadaptés pour répondre à l’afflux des questions internes et externes.

L’ organisation de la communication de crise

Avant
Pour bien gérer la communication de crise il faut anticiper et se doter d’outils nécessaires pour faire face au moment venu :
Organisation d’une cellule de crise, préparation des scénarios, simulation , désignation des portes paroles, média training, entretien régulier des RP, identification d’un réseau d’alliés, analyse régulière des médias classiques et mise en place d’une stratégie sur les réseaux sociaux.
Pendant
Respecter deux règles :
Assumer ses responsabilités.
Jouer la transparence en donnant le maximum d’informations aux médias.
Après
Faire de la crise une opportunité pour :
Analyser comment l’entreprise à su faire face et tirer des enseignements pour mieux agir une autre fois.
Engager des réformes de fond (changer de positionnement, modifier l’image, lancer des restructurations).

Agir rapidement

Le temps est une donnée fondamentale dans la gestion  d’une crise.
Sans réaction de l’entreprise la crise se poursuit sans relâche et fonctionne comme un système qui se nourrit lui-même.
Les médias et l’opinion publique l’entretiennent.
  • Les victimes peuvent constituer des groupes de pression.
  • Les clients peuvent appeler au boycott des produits.
  • Les parties civiles réclament des indemnités.
  • Les pouvoirs publics ordonnent une enquête.

Les typologies de crise

Familles de crise

Exemples

Agression criminelle
Sabotage, terrorisme.
Agression économique
OPA hostile, boycottage des produits grèves
Accident industriel
Marée noire,  accident de transport, avion, train, bus.
Catastrophes naturelles
Tempêtes, inondations, raz-de-marrée, tremblement de terre.
Défaillance partielle ou totale d’un équipement
Destruction d’un site, défectuosité d’un produit, défaut majeur de qualité, apnne des systèmes d’information.
Crise légale
Fraude, procès, mise en examen  d’un responsable.
Dissémination d’informations
Espionnage industriel, contrefacon.
Réputation
Scandale médiatique, rumeur diffamatoire.
Crise sociale
Conflit social, violence sur le lieu de travail, harcèlement moral ou sexuel, séquestration.
Santé
Contamination de produit, accident du travail, disparition d’un responsable, crise sanitaire, Covid19.
Règlementation
Modification des lois et décrets, lobbying pour défendre des intérêts contraire.

Que devons-nous  retenir ?

L’évaluation de l’exposition aux crises peut difficilement se faire sans l’aide d’experts ou spécialistes du domaine.
La démarche doit être conduite de façon très ouverte sous peine de centrer son attention sur des considérations étroites ou des événements trop évidents.
Vous devez laisser une place importante à la remise en question.
Il ne faut pas s’arrêter en chemin :
identifier le potentiel de crise n’est pas suffisant, toutes les procédures du monde ne vous mettront pas à l’abri.
Vous devez être en veille constante pour analyser votre environnement.

Contact

Confidentialité

Stratégie digitale : c’est décidé j’y vais !

Stratégie digitale : c’est décidé j’y vais !

Stratégie digitale : c’est décidé j’y vais !

les réseaux sociaux dans la stratégie digitale
Pourrait-on aujourd’hui rester une journée sans se connecter aux réseaux sociaux ?
Entre les social addicts et les anti-réseaux, un juste milieu est sans doute possible.
J’entends souvent face à cette réticence le mot peur.
Je ne suis pas une grande marque j’ai peur que cela ne serve à rien.
La peur de dévoiler sa stratégie.
La peur de devoir communiquer, mais que vais-je bien pouvoir dire ?
La peur des avis clients.
La peur de perdre des talents.
Vous me direz, la peur n’empêche pas le danger ? Alors décidé à vous lancer ?
Et si nous commencions plutôt par nous demander comment y asseoir sa présence ?
Comment préparer ce changement et quels axes de développement pourraient nous apporter une nouvelle stratégie ?
Voyons ensemble quels valeurs ajoutées ce canal peut vous apporter.

Vous positionner en tant qu’expert dans votre domaine

Les réseaux sociaux sont un moyen pertinent de parler de votre expertise dans le domaine qui vous concerne, partager des cas concrets, des actualités de votre secteur, des sujets qui vous inspirent.
Le réseau social vous donne la possibilité d’une approche personnalisée en contextualisant des cas pratiques, des sujets qui vous tiennent à cœur de partager.
C’est à vous que revient le challenge de fédérer et inspirer votre communauté pour lui donner envie de vous suivre :
N’oubliez pas que l’on recherche des personnalités avec une proposition de valeur claire et assumée.
Ne vous copiez pas la stratégie concurrente et souvenez-vous de l’adage « toujours imité, jamais égalé »
Notons également que c’est un bon moyen de gérer une partie de votre e-réputation.
En effet, le comportement du client a changé depuis ses dernières années, contents ou non, il passe du temps sur les réseaux sociaux pour donner son avis, vous poser des questions, se renseigner sur vos produits / services ou simplement être en contact avec votre entreprise.

Y mettre du sens : transparence et sincérité

Il est difficile d’engager ses cibles dans une relation pérenne sans faire preuve d’une extrême transparence.
Mettez du sens, un sujet sur lequel une marque s’engage sans vraiment de légitimité produira l’effet inverse que celui escompté :gare au bad buzz.
La transparence et la sincérité impliquent de réellement s’intéresser aux attentes, aux problématiques conscientes ou inconscientes de sa cible pour y répondre et y remédier efficacement.
Donner avant de recevoir sont les maître-mots, se tourner vers les besoins d’autrui plutôt que d’être centré sur soi-même est une règle essentielle qu’il faut pouvoir respecter naturellement pour créer l’envie et inspirer.

Donner un coup de pouce à la notoriété de l’entreprise

Si vous n’êtes pas connu, mais que vous souhaitez augmenter votre notoriété, les réseaux sociaux sont un support à intégrer dans votre stratégie globale.
L’effet ne sera pas immédiat, j’anticipe car c’est la question qui m’est systématiquement posée :
« quand vais-je avoir des retours ? »
Le déploiement d’une stratégie digitale demande du temps, de la patiente, une régularité.
Posez-vous les questions clés suivantes :
1/ Quel est le message ? Quelles sont mes valeurs ?
2/ Comment vais-je sensibiliser mes équipes et créer un groupe de travail ?
3/ Comment vais-je déployer ma stratégie en internet et en externe ?
4/ Ai-je les ressources suffisantes en interne pour travailler une présence régulière ?
 Pour que l’augmentation de la notoriété de votre entreprise soit réelle et pertinente, vous devez poser la bonne stratégie sur chaque réseau social en tenant compte de vos valeurs, votre ADN.
Comme vous pouvez le constater, vous devez adapter votre ligne éditoriale, votre message en fonction des réseaux, veillez également à prioriser les canaux en fonction de votre secteur, de vos ressources, il ne sert à rien d’être présent partout mais de manquer de régularité dans l’animation.
Entre Facebook, LinkedIn, Instagram, Twitter, Xing, Pinterest à vous de définir la proposition de valeur claire et assumée à mettre en avant pour chaque réseau
Comme vous devez vous en douter, que vous soyez connu ou non, la notoriété, pour une entreprise, est très importante.
Il faut donc savoir tirer profit des réseaux sociaux pour augmenter sa notoriété, et travailler une communauté ciblée, qui deviendront peu à peu vos ambassadeurs

Améliorer le référencement naturel de votre site

Si vous avez un site Internet, il est important de penser au référencement naturel.
Outre veiller à travailler les mots clés de votre secteur et choisir de vous faire accompagner par un expert si vous n’avez pas de ressources internes.
Les réseaux sociaux (SMO – Social Media Optimization) ont un impact indirect sur votre stratégie de référencement naturel (SEO).
Les réseaux sociaux vous permettent de pluraliser les sources de trafic qui convergeront vers votre site.
Notamment la consultation de votre article sur votre onglet blog, un intérêt plus marqué à consulter votre site, nous le savons le taux de clic est un critère fondamental pour vous faire gagner des places sur Google !
Gardons surtout à l’esprit que diversifier ses stratégies évitent de se rendre dépendant d’un canal en particulier.

80 % de la réussite est dans le premier pas  – Woody Allen –

Contact

Confidentialité

Mesurer la satisfaction de vos clients

Mesurer la satisfaction de vos clients

Mesurer la satisfaction de vos clients

Quoi de mieux qu’une nouvelle année pour prendre de bonnes résolutions et revoir sa stratégie.
Afin d’en tirer les avantages et les inconvénients, chaque entreprise doit se tourner vers les principaux intéressés, à savoir, leurs clients.
Il est essentiel de bien comprendre l’importance de la satisfaction client car elle représente un enjeu majeur dans la pérennité et le développement de toute activité.
Votre client est votre premier prospect.

La satisfaction client, un atout pour votre entreprise ?

Nombreuses sont les entreprises qui se tournent naturellement vers l’étude de la satisfaction de leur client car il ne faut pas oublier qu’un client satisfait sera beaucoup plus disposé à renouveler ses achats mais aussi à développer un bouche-à-oreille positif.
Vous l’aurez compris, à l’inverse, un client insatisfait aura tendance à vous créer une réputation ou une e-réputation négative auprès de leurs proches ou sur les réseaux sociaux.
La satisfaction client se définit donc comme le résultat de la comparaison du client entre ses attentes initiales et sa perception de la performance proposée et repose sur quatre dimensions essentielles qui sont indissociables.
satisfaction client
  • La dimension cognitive :
À ce stade-là, la satisfaction client ne représente rien d’autre qu’un jugement face à la performance d’un produit ou d’un service.
Il est alors important de se poser les questions suivantes :
Mon produit/service est-il utile ou non ?
Mon produit/service est-il adapté à la situation ?
Mon produit/service dépasse-t-il les attentes du client ?
Vous l’aurez compris, la dimension cognitive n’est qu’une vision rationnelle de la satisfaction client.
  • La dimension émotionnelle :
La satisfaction client est subjective et repose sur les émotions du client.
Elle n’est donc pas purement rationnelle.
Un client satisfait du produit ou service que vous commercialisez va ressentir des émotions positives pendant et après achat.
De ce fait, la satisfaction client devient difficile à mesurer.
Cependant, il ne faut pas s’arrêter là car il ne suffit pas seulement de proposer un produit ou un service de qualité pour satisfaire les clients et générer des ventes, il faut aussi centrer sa stratégie sur le parcours d’achat, qui lui aussi va générer des émotions positives et négatives ; c’est ce que l’on appelle une approche user-centric.
  • La dimension affective et comportementale :
Toujours dans une optique d’une mesure précise de la satisfaction client et, en complément, des deux autres dimensions.
Il faut prendre en compte la dimension affective et comportementale.
Bien évidemment, même si l’expérience de votre client s’est bien déroulée, vous ne pouvez pas être certain que ce dernier va recommander votre marque autour de lui.
C’est pourquoi, lorsque vous établirez votre questionnaire de satisfaction, il faudra le lui demander directement.
Sachez que désormais, 64% des consommateurs jugent que l’expérience client en magasin est plus importante que le prix lors du choix d’une marque ou d’une enseigne
  • La dimension comportementale :
Dans cette partie, il faut prendre en compte l’aspect fidélisation.
Satisfaire un client, c’est bien, le fidéliser, c’est mieux.
Un client insatisfait peut tout à fait rester fidèle à votre marque et, à l’inverse, un client satisfait peut aller voir la concurrence pour ses prochains achats.
Pour des raisons simples, le besoin de nouveauté, les offres promotionnelles ou la pression liée à son environnement.
De ce fait, pensez à mesurer également l’intention de rachat.

Pourquoi la mesurer  ?

Dans un premier temps, mesurer la satisfaction de ses clients apporte des avantages non négligeables pour une entreprise.
Cependant, pour en bénéficier, il faut savoir se montrer à l’écoute et accorder du temps à ses consommateurs pour comprendre leur besoin et les faire se sentir en confiance et prit en compte.
En lui demandant son avis sur votre produit ou service, vous l’impliquerez à la vie de votre marque et lui donnerez ainsi un moyen d’expression.
Les remarques positives ou négatives que vous récupérerez ne pourront qu’être bénéfiques à l’évolution de votre activité.
Gardez également à l’esprit, qu’avec l’accès facile et rapide aux informations sur les marques, le client devient versatile et sans solution de votre part suite à une mauvaise expérience client, ce dernier ne se fera pas prier pour se rendre chez vos concurrents.
Par ailleurs, la satisfaction client vous permet de fidéliser vos clients.
Avec une bonne écoute active, vous pourrez les engager plus facilement envers votre marque et ainsi les fidéliser.
Il est plus facile de garder ses clients que d’en acquérir de nouveaux.
Ensuite, il faut veiller à se montrer rassurant vis-à-vis de ses clients.
C’est en cela que la mesure de la satisfaction client est essentielle.
Elle se traduit via les avis clients auxquels ont accès vos prospects. 88% des consommateurs consultent des avis avant un achat car ils suppriment la peur de l’inconnu et rassurent sur la qualité de vos produits ou services et 68% des consommateurs ont plus confiance dans une marque quand ils voient des avis positifs et négatifs, d’après une étude de l’IFOP.
Mesurer la satisfaction de vos clients a également pour but de vous faire améliorer, de manière continue, votre activité en changeant radicalement les points négatifs et en mettant en avant les points positifs réceptionnés lors des avis de vos consommateurs.
Vous aurez ainsi un avantage concurrentiel par rapport à vos concurrents.
Cela vous permettra également de lutter contre l’insatisfaction et ainsi éviter de voir votre chiffre d’affaires diminuer.

Comment la mesure-t-on ?

  • Les enquêtes de satisfaction :

Elles correspondent à l’approche « standard » pour collecter des données sur la satisfaction de vos clients envers votre entreprise.
Il suffit simplement de demander à vos clients s’ils sont satisfaits, avec ou sans question de suivi. Vous pouvez ainsi retrouver :
Les enquêtes In-App : il s’agit d’intégrer une barre de feedback discrète sur votre site internet avec plusieurs questions.
Les sondages post-service : il s’agit d’un sondage envoyé soit par mail soit via un chat en ligne juste après que le client ait acheté votre produit ou service.
Les sondages par mail : il permet d’obtenir des réponses plus approfondies sur l’expérience de vos clients. Ce très bon outil présente malgré tout, le plus faible taux de réponse.
Le score de satisfaction client (CSAT) :
Cet indicateur de satisfaction client est le plus courant.
Il demande à votre client d’estimer son niveau de satisfaction par rapport à votre marque, produit ou service.
Vous obtenez ainsi une note moyenne.
L’échelle se situe le plus souvent de 1 à 3, 1 à 5 ou encore 1 à 10.
Le Net Promoter Score (NPS) :
Cette méthode mesure la probabilité qu’un client vous réfère à quelqu’un et mesure parfaitement la fidélité de vos clients.
Demandez à vos clients de vous recommander sur une échelle de 1 à 10.
Pour calculer votre score NPS, prenez le pourcentage des répondants faisant partie de la catégorie « promoteurs » (10-9) et soustrayez le taux de « détracteurs » (0-6).
Le Customer Effort Score (CES) :
Cette méthode interroge le client sur l’effort que la résolution de leur problème a coûté, le plus souvent sur une échelle de 1 (pour très peu d’effort) à 7 (pour un grand effort).
Le but principal est de réduire cette valeur en moyenne.
D’après le CEB , 96 % des clients ayant choisi une valeur élevée pour leurs efforts ont montré une baisse de fidélité, contre 9 % seulement pour ceux ayant déclaré un faible niveau.
Le social media Monitoring :
Vous le savez sûrement mais les réseaux sociaux ont un impact conséquent sur la qualité des relations entre votre entreprise et vos clients.
C’est le lieu idéal pour partir à la recherche d’informations et regarder ce qui se dit de votre société.
Pour bien comprendre et analyser ces commentaires, vous pouvez faire appel à de nombreux outils comme Google Alerts, Mention ou encore Social Mention.
Chez LMCP nous mettons à votre disposition notre expertise en vous accompagnant sur les canaux commerciaux et digitaux pour vous aider à gérer au mieux votre réputation et e-réputation.
La raison d’être d’une entreprise est de créer et garder un client .
Théodore Levitt

Contactez-nous

Confidentialité

Comment booster ses ventes pour Noël ?

Comment booster ses ventes pour Noël ?

Comment souhaiter ses voeux en 2019  ?

Noël, sapin et boules
Les fêtes de fin d’année constituent une période idéale pour créer du lien au sein même de son entreprise ou avec ses prospects et pourquoi pas booster ses ventes ?
Interpeller et attirer sa communauté n’est pas forcément une chose facile cependant il est essentiel de profiter des fêtes pour laisser libre cours à sa créativité et à son originalité afin de proposer une campagne de communication et des actions marketing (Emailing, digital marketing, PLV, cadeaux d’affaires) qui parleront à votre cible.

Dirigeants, Managers : Mener des actions au sein même de son entreprise

Noël est l’occasion idéale pour organiser des évènements au sein de votre entreprise afin de récompenser vos salariés pour le travail fournit durant toute l’année.
C’est aussi un moment de partage et de complicité pour vos équipes qui pourront ainsi créer du lien entre eux et avec vous.
Pour tous dirigeants ou managers, l’idée d’organiser une fête de Noël constitue un temps fort et une occasion pertinente de renforcer vos valeurs RH.
Ne serait-ce que se réunir autour d’un bon repas représente un moment de joie, de complicité et de bonne humeur.
Ce moment de l’année permet de créer des liens profonds avec ses salariés.
C’est également l’occasion d’instaurer ou de réinstaurer une meilleure ambiance et retrouver une certaine productivité.
Vous pouvez également en profiter pour recueillir l’avis de vos salariés et connaître leur niveau de bien-être dans la société.
En cas de réponses négatives, pensez à profiter du début d’année pour bien redémarrer sous le signe de la convivialité.Enfin, offrir des cadeaux à vos salariés peut être un bon moyen pour leur montrer votre reconnaissance mais surtout pour qu’ils puissent se sentir appréciés et compris.

Comment bien communiquer en période de fêtes ?

remerciement pour Noël
Outre la transmission des vœux, la période des fêtes est une réelle opportunité pour aller à la rencontre de ses prospects, se concentrer sur sa communication ou encore promouvoir de nouvelles actions marketing.
C’est le moment de faire parler de vous.
Saisissez le pour remercier vos clients et leur témoigner votre reconnaissance par un geste commercial, une carte de vœux, une newsletter ou encore un petit cadeau.
Par ce geste et cette attention vous leur montrez que vous avez une pensée pour eux.
La communication en période de fêtes doit être joyeuse et transmettre cet esprit et ambiance festif.
Que vous optiez pour une vidéo, une musique, une déclinaison de votre logo sur le thème de Noël, des contenus publicitaires spécifiques, toutes ces attentions vont permettre à vos clients ou prospects de se plonger dans la magie de cette période et donc apporter joie et bonne humeur.
C’est également le bon moment pour se créer de nouvelles opportunités sur son marché.
Pour booster vos ventes lors des fêtes et ainsi amener vos clients à une réflexion de leur stratégie existante, il peut être bon de lancer des offres spéciales ou encore des produits en édition limitée.
LMCP STRATÉGIE COMMERCIALE ET MARKETING      09.72.27.46.21

Opération marketing : quels supports développer pour sa communication de fin d’année ?

Pour chaque stratégie de communication, de nombreux supports peuvent être adoptés afin de booster ses ventes.
La période des fêtes n’y fait pas exception.
Cependant, il ne faut pas oublier de bien cibler son public.
Vous pouvez opter pour :

  La carte de vœux : ce classique ne se démode pas et met en avant les valeurs de votre entreprise. Elle vous permet de faire la différence par rapport à vos concurrents.

 

L’e-mail/ la newsletter : avec l’émergence du digital, nous utilisons tous ce support pour échanger rapidement et efficacement. Cette méthode incontournable et plus populaire ne doit pas manquer d’originalité.

 

Il s’agit d’un des meilleurs moyens pour vous adresser à vos clients.
Vous pourrez ainsi leur adresser un message personnalisé sous format lettre, communiquer sur des temps forts et réflexions de début d’année, mettre en avant vos produits phare, remercier vos clients pour leur fidélité ou encore souhaiter vos meilleurs vœux pour l’année à venir.

 

La rédaction d’articles de blog : vous pouvez choisir de donner des conseils en lien avec votre secteur.

 

Vous pouvez profiter de cette période pour échanger et partager des suggestions cadeaux, des menus ou encore des idées de décoration avec vos clients.

 

Le contenu sur les réseaux sociaux : vous pouvez diffuser des contenus créatifs et variés en passant par des visuels percutants à des vidéos chaleureuses et musicales.

 

Le tout est de maintenir le lien avec votre communauté et en créer avec vos prospects.

 

Sachez-le, l’essentiel est d’opter pour une communication aux couleurs de Noël.

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez booster votre référencement avec des campagnes AdWords ou cibler votre communauté avec des Facebook Ads.

 

La création d’un jeu concours sur Facebook : la période des fêtes est synonyme de partage et de cadeaux.

 

Profitez-en pour mettre en place des concours qui permettent à votre communauté de gagner différents lots afin de créer de l’engagement.

 

La réalisation d’un calendrier de l’avent avec des promotions tous les jours jusqu’au 25 décembre avec la création d’un hashtag original lié aux fêtes.

 

La PLV où les panneaux publicitaires : supports plus coûteux, ces affiches sont cependant plus accessibles au plus grand nombre et peuvent nettement booster vos ventes.

 

Le cadeau d’affaires une occasion de remercier votre client pour sa confiance et sa fidélité, c’est un axe pertinent pour recréer du lien avec des prospects ou clients peu actifs.

 

Voyez-le également comme une opportunité originale de présenter une nouvelle offre et d’utiliser le levier de la nouvelle année.
La communication durant les fêtes est soumise aux mêmes règles que dans les stratégies tout au long de l’année.
Cependant elle demande tout de même de laisser libre cours à sa créativité ainsi qu’une conceptualisation propre à cette période.

 

Comme toute stratégie elle doit être réfléchie en fonction de vos clients, vos futurs cibles, afin de porter un message votre ADN et vos valeurs, c’est une occasion forte en émotion de remercier votre communauté, vos clients pour la confiance qu’ils vous ont accordée tout au long de l’année écoulée.
À Noël, amusons-nous, profitons-en, car Noël ce n’est qu’une fois par an.
Thomas TUSSER

Contact

Confidentialité